En relation avec le fonctionnement du propre corps, l’image mentale est une représentation dans le cerveau de la réalité extérieure. Plus précisément, elle est la représentation d’une action sur une chose considérée. C’est une image d’action (Antonio Damasio – L’erreur de Descartes – Ed. Odile Jacob). Cette image d’action peut être visuelle, auditive, gustative, olfactive, kinesthésique – mouvement – ou de diverses modalités corporelles. Elle n’est pas nécessairement consciente.

Quant à lui, le fantasme est un scénario imaginaire où le sujet est présent et qui figure, de façon plus ou moins déformée par les processus défensifs, l’accomplissement d’un désir et, en dernier ressort, d’un désir inconscient (J. Laplanche et J.-B. Pontalis – Vocabulaire de psychanalyse – Ed. Puf).

Essai du Dr. Jean Lerminiaux  – Dossier réalisé par Vincent Godefroid – Editions Clin d’œil – Belgique.
Format : 145 mm x 210 mm – 4 pages de couverture et 188 pages intérieures – Reliure : dos carré collé.
Avril 2008 – D/2008/11.131/6.